La Thérapie holistique s’appuie sur un sens dérivé du Holisme.

La pensée holiste se trouve en opposition avec la pensée dite “réductionniste” qui tend à expliquer un phénomène en le divisant en parties. En médecine traditionnelle allopathique, on traite uniquement le symptôme physique et le trouble psychopathologique donc une partie du système.

Bien évidemment, lorsqu’il y a souffrance, il est urgent d’éradiquer le(s) symptôme(s) mais cela se révèle hélas insuffisant du point de vue de la pensée holiste qui considère que la souffrance réapparaîtra au même endroit ou se déplacera sous la forme d’un ou d’autres symptôme(s). Ce n’est qu’une question de temps…Comme le cite Michel Odoul, “Il est hautement préférable d’essayer de comprendre le sens de ce que nous vivons, plutôt que de le faire taire (médecine allopathique), ou de rendre nos souffrances obligatoires, inéluctables et méritées (dogmatisme ou fanatisme religieux) sans chercher plus loin, par peur ou besoin de confort et de facilité dans l’instant“.

 

1) Est-ce le fruit du hasard s’il y a manifestation d’un symptôme?

Lorsque le symptôme paraît, il y a souffrance. Pour un thérapeute holistique, le hasard n’existe pas. Le symptôme est une expression pathologique signifiant que l’équilibre énergétique est rompu (les centres énergétiques sont perturbés et le biochamp est teinté du mal être ressenti). L’homéostasie est mise à mal. Il y a un rapport de cause à effet qu’il convient d’identifier.

 

2) Comment nos émotions affectent notre système corporel? 

L’émotion est pour ma part la “messagère” de notre système corporel. Une émotion est instantanée et en lien avec une personne, une situation, une mémoire de vie. Elle est exprimée ou pas en fonction de nos blessures, croyances, ancrages.

Imaginez que le facteur vous apporte un courrier inquiétant. Vous devez une somme importante à un organisme. Vous avez le droit de l’ouvrir ou de ne pas l’ouvrir. En l’ouvrant vous faites le constat d’un problème ce qui n’est pas sans vous faire réagir, quoi de plus normal. Vous allez mettre votre mental en action et libérer l’énergie physique pour résoudre le problème. En revanche, si vous choisissez de ne pas l’ouvrir et donc de fuir votre problème, tôt ou tard celui-ci vous reviendra sous la forme d’un “effet boomerang”. Et c’est ce qu’il se passe à chaque fois que nous renions nos émotions.

Lorsque l’émotion est positive (joie, rire, amour), elle nourrit l’être tandis qu’elle le blesse lorsqu’elle est négative (peur, culpabilité, colère, tristesse, ressassement).

A chaque fois que nous ressentons une émotion négative, un influx nerveux se créé perturbant la libre circulation énergétique et créant des tensions physiques lesquels à plus ou moins long terme provoqueront de graves blessures préjudiciables pour la santé.

L’émotion négative blesse le corps humain tel un marteau tapant sur une tuyauterie (image du marteau).

Quelques coups de marteau n’abîmeront pas la tuyauterie mais persister à taper oui! Un trou finira par apparaître. A ce moment là, la maladie ou “le Mal a dit” fait son apparition. L’être humain a mal, voire très mal. La souffrance exprime ce qui est renié ou non reconnu sur le plan mental.

L’esprit conscient ne sait pas toujours faire de lien entre le symptôme et son origine.

Il y a des moments où fort heureusement nous sommes conscients de ce que nous vivons. Nous nous connectons sans le savoir à cette pensée holiste. Prenons l’exemple du stress. Celui-ci est un ensemble de manifestations à la fois psychosomatiques et/ou physiques en lien avec un agent stressant. Les réactions physiologiques sont immédiates. Nous voyons bien qu’une douleur émotionnelle entraîne une douleur psychologique et/ ou physique instantanée. L’effet (exemple du mal de ventre) est en lien avec la cause (exemple d’un employeur tyrannique).

Une émotion négative entretenue est à l’origine du symptôme et donc de la maladie.

En médecine conventionnelle, on traite l’expression pathologique (le trou sur la tuyauterie) mais point la cause. Le marteau continue de taper au même endroit ou légèrement de côté….jusqu’à ce que nous comprenions, ou pas, ce qu’il se passe. Malheureusement l’être humain conscientise ses maux dans la souffrance, la maladie, la tragédie. La maladie devient de plus en plus profonde (cancer), insaisissable (spasmophilie, maladie orpheline).

 

3) En résumé:

Mon approche thérapeutique est holistique donc multi dimensionnelle.

L’être humain est appréhendé à travers ses dimensions émotive, mentale, physique et spirituelle. Cette dernière, en lien avec le soi supérieur est au delà de toute croyance religieuse et/ ou de tout dogme. Elle offre un regard plus philosophique sur la vie facilitant le développement de l’intuition et donc du cerveau droit.

La Thérapie Holistique permet d’aller rechercher la cause d’une souffrance au travers d’émotions refoulées, de blessures d’âme, mémoires de vie proches ou plus lointaines, de donner du sens à nos expériences de vie facilitant la résilience, la gratitude et le pardon.